VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Darya & Ziggy [PM] - Darkness cannot drive out darkness: only light can do that. Hate cannot drive out hate: only love can do that
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Darya Dobrygin
this is the wizzarding world of
ouvre mes chacras.
informations
ouvre mes chacras.
Trust Yourself
correspondances : 35
entrée : 11/06/2014
gallions : 591

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Dim 20 Juil - 15:41.
Darkness cannot drive out darkness: only light can do that. Hate cannot drive out hate: only love can do that
Maybe you can change my life...

   

   
informations particulièrement pas importantes
ϟ dénomination courante des participants ▬ Darya Dobrigyn & Ziggy I. Fitzpatrick
   ϟ  étiologie du statut subjectif ▬ Privé
   ϟ  datation approximative du moment exact ▬  Fin du mois de juillet 2054
   ϟ  cadran lunaire appréciable ▬ La nuit
   ϟ  météorologie sorcièrement acceptable ▬  Chaleur insoutenable
   ϟ  saison saisissante et palpitante ▬ Saison 3
   ϟ  intrigue globalement intriguante ▬  Saison 3 , chapitre 1
   ϟ chatiment divin exigible ▬  Si vous voulez que Dominus intervienne dans votre RP pour l'intégrer à l'intrigue ou à un évènement, préciser le ici. Si non, n'oubliez pas d'inscrire la motion [PM] dans votre titre.
   
avatar
Darya Dobrygin
this is the wizzarding world of
ouvre mes chacras.
informations
ouvre mes chacras.
Trust Yourself
correspondances : 35
entrée : 11/06/2014
gallions : 591

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Dim 20 Juil - 15:41.
ERREUR MANIPULATION DESOLEE Razz Twisted Evil tongue


Dernière édition par Darya Dobrygin le Mar 9 Déc - 20:27, édité 2 fois
avatar
Ziggy I. Fitzpatrick
this is the wizzarding world of
Je suis à l'université
informations
Je suis à l'université

correspondances : 32
entrée : 24/06/2014
gallions : 445



Message Posté Ven 8 Aoû - 0:35.
L’autre est un jeu. Elle sentait le rythme envahir son corps sans qu’elle ne puisse rien y faire. Irrésistible sensation de laisser son corps blanc et décharné vaguer sous les coups d’une musique éraillée. L’envie de danser, de jouer encore un peu, de laisser les barrières s’abattre entre elle et les autres. Aujourd’hui on oublie la parano, aujourd’hui on oublie ce que les autres pensent. Aujourd’hui on divague, on laisse nos émotions et sentiments se déchainer et ne laisser que des débris sur leur passage. Peut-être que c’était la pleine lune qui la rendait ainsi. Ou pas. Parfois Ziggy laissait tout la submerger, parce que c’était Ziggy, celle qui était à fleur de peau, bouleversée pour un rien, crachant sur les autres pour une insulte ridicule, riant comme jamais pour une blague merdique, jouant encore et encore avec ses sentiments, juste pour voir si cette carcasse vide qui était la sienne ressentait encore quelque chose, parce que parfois elle en doutait.

Alors l’irlandaise se glissait dans ces endroits où les gens se mêlaient, se frôlaient, les regards s’échangeaient, les sourires aussi. Alors sournoisement, les gestes de Ziggy se faisaient plus sensuels, les regards plus appuyés, jusqu’à trouver quelqu’un qui entrait dans son jeu. Jouer, encore et toujours. Se sentir vivre, exister, juste quelques heures. Et puis la musique qui l’entrainait dans son sillon sans qu’elle ne puisse rien y faire. Et l’alcool qui laissait une poupée joyeuse, les idées noires s’envolaient, juste quelques temps. La nuit était déjà tombée dehors, l’air froid laissait des traces rosées sur les joues de la gamine qui s’avançait, le regard carnassier vers un des seuls endroits dans ce froid pays où elle se sentait à l’aise, le Tigre Vert.

Ses mains agrippent la poignée en bois que Ziggy tourne doucement alors que son regard cherche déjà à travers la porte vitrée quelques visages connus, quelques regards, quelques sourires, quelques interactions en devenir. Il ne lui fallut pas longtemps avant de voir la voir, assise au bar, le regard lointain, un léger crissement dans la mâchoire alors que Darya croisa enfin son regard. Darya. Si quelqu’un pouvait lui faire aimer le charme froid, distant et un peu maladroit de la Russie c’était bien elle. Avec ses gestes si doux, son regard si lointain et puis cette douleur béante au cœur de sa poitrine qu’elle ne pouvait pas cacher. Cette entaille qui enfonçait l’âme blanche de la Pouloud dans des abîmes où Ziggy se terrait avec plaisir. C’était son regard, cette faiblesse que peu de personnes voyaient, qui avait attiré l’irlandaise vers elle. Inévitablement Ziggy lui avait souri, comme elle le faisait toujours, attitude carnassière, jouant comme un crocodile avec sa proie, pour la déchiqueter petit à petit, retirer toutes les gardes possibles, déshabiller son âme peu à peu, jusqu’à n’y voir plus que le reste de pureté qui restait là malgré tout.

Docile créature dont le regard laissait entrevoir à Ziggy trop de chose pour qu’elle s’interdise de s’en approcher, de l’effleurer, de jouer avec ses nerfs, ses sentiments. Il faut qu’elle vive, qu’elle ressente, quitte à la haïr à la fin. Crie, hurle, expie. L’irlandaise était un vautour, attirée par la souffrance, la douleur et les abîmes. Me perdre et me perdre encore, il n’y a qu’ainsi que je me repère. La poupée blonde s’avance, lentement, la tête se penche comme pour laisser une impression d’innocence, de fausse pureté entachée, elle reste debout, devant elle, sans ciller, alors qu’un sourire éclaire son visage. Ses pupilles cherchent les siennes alors que le désir grandit, saloperie. Les mots sortent, doucereux, quoique un peu rêches « Il faut arrêter de regarder les gens ainsi, t’sais. Enfin, si c’est juste moi, ça me va. Je suis pas partageuse. »

Spoiler:
 
avatar
Darya Dobrygin
this is the wizzarding world of
ouvre mes chacras.
informations
ouvre mes chacras.
Trust Yourself
correspondances : 35
entrée : 11/06/2014
gallions : 591

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Mar 9 Déc - 20:28.
Darya & Ziggy ✻ Coming back for me ?
Mais qu'est ce qu'elle était belle. C'était juste pas possible d’être aussi jolie que Ziggy. Elle avait un charme fou que je ne pouvais l' expliquer en quelques mots tellement qu'elle était indescriptible , elle était tellement spéciale et pas commode. Vous savez les gens qui dégagent un truc de fou sans rien faire de spécial ? Eh bien , Ziggy faisait partie de ses personnes là. C'était ce qu'elle dégageait qui éveilla avant tout la curiosité de Darya.Comment elle faisait pour être aussi pétillante et pour avoir cet air je m'en foutiste de tout surtout. Cette fille était un peu fofolle, sauvage , mais surtout très instable et peut être que c'était aussi quelque chose qui avait attiré Darya vers elle. L'instabilité , l’insécurité étaient des termes que Darya connaissait très bien puisqu'elle était passée par des stades n'apportant aucune sécurité avant d'arriver au point où elle en était.

Lorsque Ziggy aperçut Darya, elle lui lança un sourire, comme à son habitude. C'était limite comme si elle jouait avec moi et qu'elle y prenait un malin plaisir à me prendre pour un jouet , à me prendre pour sa poupée qu'on peut utiliser et jeter à souhait.Sauf que Darya ne comptait pas se laisser faire. Elle ne comptait pas repartir avec une réponse vague, elle voulait absolument mettre les choses au clair avec Ziggy. Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, Ziggy lui dit : « Il faut arrêter de regarder les gens ainsi, t’sais. Enfin, si c’est juste moi, ça me va. Je suis pas partageuse. » Toute réjouie car elle ne s'y attendait pas, Darya lui répondit « Comment ça t'es pas partageuse, t'es jalouse c'est ça? ». Après lui avoir répondu , Ziggy lança à nouveau un sourire à Darya puis elles prirent place à coté d'une vitre du Thé Vert afin de discuter tranquillement.Darya se mit face à Ziggy pour pouvoir contempler sa beauté. Elle était toujours autant active , ses yeux tourbillonnaient dans tous les sens , elle ne pouvait rester plus de trente secondes à regarder au même endroit fixement. Je contemplais ses magnifiques lèvres me faire de petites grimaces enfantines. Je voulais y gouter une nouvelle fois. Tu comptes m'embrasser un jour Ziggy?. Je me disais qu'il fallait que je prenne les choses en main et que je lui demande ce qu'il en était d'elle et moi.« Pourquoi ai-je l'impression que tu me fuis Ziggy?J'ai l'impression que tu évites de revenir ici lorsque moi j'y suis...J'aurais juste aimé que tu sois honnête avec moi tu sais parce que je tiens beaucoup à toi et depuis je pense beaucoup à ce qui s'est passé la dernière fois alors j'aurais aimé que tu me dises ce qu'il en est pour toi quoi. »
Ziggy c'était celle qui m’empêchait de sombrer et de boire ses derniers temps, c'était mon rayon de soleil dans la pénombre. Mais là elle semblait plutôt avoir les pieds sur terre, la dernière qu'on s'étaient embrassées c'était différent, elle était douce , attentionnée et tendre mais là elle semblait se limiter. C'était limite du repoussement, c'était comme si qu'elle regrettait ce qui s'était passé la dernière fois, c'était même comme si qu'elle avait perdue la mémoire et qu'elle ne se souvenait de plus rien. Elle me donnait l'impression que tout n'avait été que fictif et non réel. Néanmoins je savais très bien que je n'avais pas halluciné sinon elle ne se comporterait même pas comme cela avec moi.Et pourtant j'ai quand même envie de toi . Cette pensée était extrêmement étrange puisque Darya n'avait jamais été attirée par les femmes auparavant. Elle avait toujours été hétérogène depuis son viol mais ensuite les choses n'étaient plus pareilles. Elle percevait les choses différemment et elle savait que cette attirance soudaine pour les femmes s'était installée progressivement suite à son malencontreux viol. Ce qui l'attirait vers les femmes était leur douceur , leur tendresse , leur sensibilité et tout ça elle l'avait vu en Ziggy. Les hommes pour Darya n'étaient à présent que des monstres sans cœur pour qui elle n'éprouve que du mépris.Paradoxalement dans son adolescence , son père s'était fait trompé par sa mère. Son avis avait changé sur les hommes.
© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
 
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Darya & Ziggy [PM] - Darkness cannot drive out darkness: only light can do that. Hate cannot drive out hate: only love can do that

T H E . H E A R T . O F . A . D R A G O N :: Б р у с о к

Sujets similaires

-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» [UPTOBOX] Drive [DVDRiP]
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: