VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

This is gospel for the fallen ones △ Nina&Solo
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
B. Solomonia Marcovic
this is the wizzarding world of
je vous bute tous !
informations
je vous bute tous !

correspondances : 1181
âge du joueur : 21
entrée : 02/05/2010
gallions : 5633

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Lun 16 Juin - 14:42.
Cause these words are knives
and often leave scars


informations particulièrement pas importantes
ϟ dénomination courante des participants ▬ Nina & Solomonia
ϟ étiologie du statut subjectif ▬ privé
ϟ datation approximative du moment exact ▬ début septembre
ϟ cadran lunaire appréciable ▬ très tôt le matin
ϟ météorologie sorcièrement acceptable ▬ temps pluvieux
ϟ saison saisissante et palpitante ▬ saison 1
ϟ intrigue globalement intriguante ▬ intrigue 001
ϟ chatiment divin exigible ▬ nein

_________________
I wake up, they said we won. they didn't say what we lost
As the snowflakes cover my fallen brothers, I will say this last goodbye. Many places I have been, many sorrows I have seen, but don't regret, nor will I forget all who took that road with me. Night is now falling, so ends this day, the road is now calling and I must away. To these memories I will hold with your blessing I will go to turn at last to paths that lead home. And, oh, where the road then takes me, I cannot tell. We came all this way, but now comes the day to bid you farewell.
avatar
B. Solomonia Marcovic
this is the wizzarding world of
je vous bute tous !
informations
je vous bute tous !

correspondances : 1181
âge du joueur : 21
entrée : 02/05/2010
gallions : 5633

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Mer 18 Juin - 15:42.
This is gospel for the fallen ones
Locked away in permanent slumber,
Assembling their philosophies
From pieces of broken memories.

Elle n'a jamais su qui être, à part cette image qu'elle s'était donnée. Elle n'a jamais su comment devenir quelqu'un de meilleur, quelqu'un sur qui on pouvait compter. Jour après jour, ses propres erreurs lui explosaient à la figure. Jour après jour, elle se brisait par rapport à tout ce qu'elle n'était pas, parce qu'elle ne comprenait pas comment est-ce qu'on pouvait tout perdre aussi facilement. Elle avançait sans vraiment savoir qui être, mais au moins, elle avançait. Elle s'était toujours battue, parce qu'elle savait que parfois, on ne peut rien faire à part continuer à se battre. On ne peut rien faire à part refuser le silence. Elle avait appris à devenir quelqu'un, elle avait appris à oublier ses propres erreurs pour se concentrer sur tout ce qu'elle pourrait faire pour les rattraper. Elle avait appris que peu importe ce que l'on fait, peu importe à quel point on essaye, on perd toujours quelque chose en route. On perd toujours une part de soi, et à force, ça l'avait brisé. Aujourd'hui la guerre était terminée. Les visages souriaient à nouveau, et les mensonges se multipliaient. Elle disait que tout allait bien. Elle disait que tout était parfait, mais rien ne l'était vraiment. Elle promettait tout ce qu'elle ne pouvait pas devenir, et elle prétendait. C'était devenu sa seule manière de s'en sortir. Elle savait que parfois, les gens se noient. Ils disparaissent dans les abysses, sans jamais se relever. Elle savait que parfois, on ne peut pas se relever, parce que c'est devenu trop dur, trop compliqué. Elle savait que quoi qu'il arrive, elle avait fait ce qu'elle avait pu. Elle avait essayé de se battre, même si ça ne fonctionnait pas toujours. Même si parfois, ça la détruisait. Elle n'était rien de plus qu'un souvenir dans une boîte. Et peut-être qu'un jour, elle serait un peu plus que ça.

C'était sa dernière année ici, dans ce qui avait été sa maison. C'était sa dernière année, et elle ressentait parfois un pincement au cœur quand elle regardait les murs, où lorsqu'elle entrait à l'intérieur de toutes les salles dans lesquelles elle s'est assise tellement de fois. Elle savait qu'il n'y avait nulle part ailleurs où aller. Elle savait qu'il n'y avait rien qu'elle puisse faire pour empêcher le temps de passer, et peut-être que c'était naturel d'avoir peur. Peut-être qu'elle regretterait cet endroit, mais au fond, elle savait qu'elle pourrait toujours y revenir. Elle comptait entrer dans la filière défense des nations, et ça signifiait qu'elle resterait à Durmstrang, en quelques sortes. Elle ne disparaîtrait pas vraiment. Et elle n'aurait pas à quitter tout ce qui comptait pour elle, parce qu'au fond, c'était ça qui lui faisait peur. Tout quitter, pour recommencer à nouveau. Mais au moins, maintenant elle n'était plus seule.

Elle est arrivée dans la salle d'ASP un peu avant six heures du matin, l'heure du rendez-vous fixé avec Nina. Ça faisait longtemps qu'elles ne s'étaient pas entraînée ensemble. Elle savait que cette fille avait envie de se battre pour une raison bien simple. Elle savait qu'au fond, chacun a sa cause, et parfois, même si ça peut sembler ridicule, on est tous prêt à la suivre coûte que coûte. Elle savait ce que ça faisait, de vouloir se battre contre quelque chose qui ne semblait pas réel, quelque chose qui semblait lui échapper un peu plus de jour en jour. Et elle savait à quel point ça pouvait faire mal de ne jamais avoir assez de force pour réussir. Alors elle la poussait toujours un peu plus loin pour déclencher la colère. Parce que c'est avec ça qu'elle y était arrivée. C'était comme ça qu'elle avait pu trouver la force de se battre. Et au fond, les deux jeunes filles étaient plutôt similaires. Elle savait quelle méthode utiliser. Elle savait qu'au fond, on ne gagne pas forcément à chaque fois, mais on peut essayer. Elle savait que même si on finit par se perdre, on peut se retrouver quelque part, dans un autre monde, dans un autre endroit, où une autre personne finira par venir nous sauver. Depuis le départ, c'est ce qu'elle avait voulu. Et elle comprenait que Nina veuille devenir une fille qui gagne. Une fille qui s'en sort. Une fille dont son père pourrait être fier, ça elle le comprenait bien plus que n'importe qui, parce que c'est ce qu'elle a toujours voulu faire pour ses parents. D'autant plus depuis qu'ils n'étaient plus en vie. Nina est arrivée, et comme d'habitude, l'entraînement a commencé en silence, avec le duel. Après quelques minutes, elle a fini par lui adresser la parole. « Tu t'es laissée aller, on dirait. » C'était à moitié faux. Elle était plus rapide, plus agile qu'avant. Elle utilisait de meilleurs sorts, ceux qui étaient plus judicieux. « Je suis sûre qu'un gosse de 6 ans ferait mieux que ça. » Mais elle savait aussi que prétendre qu'elle était mauvaise lui donnerait plus de courage. « Je m'absente pendant quelques mois, et tu deviens une loque. » Elle arrête brièvement le duel en bloquant ses sorts, et en la regardant. « À propos de ça, j'espère que tu ne m'en veux pas trop. De ne pas avoir été là, je veux dire. »

_________________
I wake up, they said we won. they didn't say what we lost
As the snowflakes cover my fallen brothers, I will say this last goodbye. Many places I have been, many sorrows I have seen, but don't regret, nor will I forget all who took that road with me. Night is now falling, so ends this day, the road is now calling and I must away. To these memories I will hold with your blessing I will go to turn at last to paths that lead home. And, oh, where the road then takes me, I cannot tell. We came all this way, but now comes the day to bid you farewell.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Sam 21 Juin - 15:22.


THIS IS GOSPEL FOR THE FALLEN ONES
LOCKED AWAYS IN PERMANENT SLUMBER,
ASSEMBLING THEIR PHILOSOPHIES
FROM PIECES OF BROKENn MEMORIES.


Elle avait toujours eu cette impression que le monde s’acharnait sur elle, en y repensant bien. Elle avait toujours eu la sensation qu’une force bien supérieure prenait méticuleusement soin de détruite tout ce qui s’approchait plus ou moins d’elle. Comme si finalement sa vie n’était vouée qu’à être une série d’échec. Des échecs cuisants qui, plus ils s’accumulaient, plus ils lui faisaient réaliser à quel point elle n’était pas celle qu’elle voulait tant être. Elle avait beau essayer de se le répéter, d’en rêver, de faire tous les efforts possible, elle n’était tout simplement pas à la hauteur. Elle se demandait même si un jour elle y sera, à la hauteur. Peut-être qu’elle était condamnée à rester en bas de l’échelle, à rester cette créature qui se démenait de jour en jour mais qui ne progressait pas. Elle se disait ça parce qu’elle n’avait plus confiance en elle comme elle l’avait avant. Avant que tout ne s’écroule sous le poids de la guerre et de la mort. Sous le poids de ses faiblesses et de ses doutes. Pourtant la guerre l’avait forgée comme elle en avait forgés pleins d’autres. Elle avait fait d’elle une personne plus combative qu’avant, plus déterminée encore. Petit à petit son mental s’était façonné, sans même qu’elle ne s’en rende vraiment compte. L’instant de quelques semaines, elle se croyait alors invincible, prête à affronter tout ce que la vie s’acharnait à lui faire subir. Mais à la seconde où la mort venait à nouveau frapper à sa porte, tout s’écroulait. Et elle avait l’impression que jamais plus elle ne pourrait se relever. Et ainsi de suite allait sa vie. Les gens s’en allaient et parfois ils revenaient, d’autres fois ils quittaient pour toujours. Et elle, elle s’efforçait de créer son petit bout de chemin avec cette flamme qui brulait encore au fond de ses yeux, cette flamme qui la faisait encore vivre, cette flamme qu’elle pensait indomptable.

Pourtant il y avait bien une personne ici qui avait réussi à la dompter. Elle, elle avait su faire de sa faiblesse une force. Elle lui avait montré comment faire de la rage qui l’habitait un atout. Elle lui avait montré comment canaliser cette puissance dévastatrice pour la rendre plus efficace. Elle ne savait pas exactement ce qu’elle avait vu en elle, mais dès l’instant où elle avait proposé à Nina de l’aider à s’entraîner, cette dernière n’avait pas hésité à penser que finalement tout espoir n’était pas perdu. Peut-être après tout que tout ce qu’il lui manquait c’était d’une personne qui la pousse vers le haut, une personne qui ne la prenait plus par des pincettes. Parce que durant tout ce temps, les gens n’avaient fait que ça. Ils la prenaient tous pour une jeune fille trop fragile depuis la mort de son père. Ils la prenaient tous pour celle qu’il fallait protéger de tous les dangers, celle qui ne supporterait pas un enterrement de plus. Aucun d’entre eux n’avait compris qui elle était devenue réellement au fond de d’elle. Aucun d’entre eux n’avait saisi le nouvel enjeu de sa vie. Parce qu’aujourd’hui tout ce qu’elle voulait prouver c’était que son père avait toutes les raisons du monde d’être fière d’elle. Elle en avait assez maintenant qu’ils la tirent vers le bas, qu’ils la forcent à croire qu’en effet elle ne sera jamais à la hauteur. C’est de leur faute si aujourd’hui encore elle se surprend à penser qu’elle n’arrivera jamais à devenir celle qu’elle souhaite tant être. En la surprotégeant ils ont enraciné dans sa tête cette stupide idée.  

Elle avait un peu l’habitude qu’on l’abandonne. Elle avait un peu l’habitude qu’on la délaisse parce que, non, elle n’était pas le centre du monde. Mais elle pensait réellement que Solomonia avait tiré un trait sur leurs entraînements. Qu’elle avait abandonné toute idée de lui venir en aide. Quelle avait été la surprise de Nina lorsque qu’un nouvel entraînement avait été fixé. Un mélange d’appréhension, de hâte mais aussi de peur. Pendant plusieurs mois elle s’était retrouvée seule pour s’entraîner, beaucoup de personnes n’ayant selon elle pas le niveau et les techniques de Solomonia. Alors elle s’était débrouillée, elle avait fait comme elle pouvait, avec les moyens du bord. Mais aujourd’hui elle s’était levée aux aurores pour rejoindre Solomonia dans la salle d’ASP.

Sans un mot l’entraînement commença comme à son habitude, comme s’il en avait toujours été ainsi ces derniers mois. Nina n’osa briser le silence, encore vexée d’avoir été oubliée par celle qu’elle prenait pour son mentor. Celle en qui elle accordait finalement plus de confiance qu’elle ne le pensait. A vrai dire elle ne savait pas vraiment pourquoi du jour au lendemain leurs entraînements s’étaient arrêtés. Elle ne savait pas non plus si elle souhaitait le savoir d’ailleurs. Jusqu’ici chacune avait respecté la vie privée de l’autre, sans questions trop intrusives. « Tu t'es laissée aller, on dirait. » Nina savait pertinemment ce que cherchait à faire Solo, alors elle serra les dents pour ne pas lui balancer à la figure qu’elle la blâmait entièrement si son niveau avait baissé. Elle serra les dents pour ne pas laisser monter cette colère qui prenait le dessus dès que les choses n’allaient pas dans son sens. « Je suis sûre qu'un gosse de 6 ans ferait mieux que ça. » Une fois de plus Nina ne releva pas. « Je m'absente pendant quelques mois, et tu deviens une loque. » Mais à cette phrase, elle vit rouge. Au fond d’elle, elle savait qu’elle n’avait pas le droit de lui en vouloir, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser que Solo l’avait lâchée volontairement, qu’elle n’en avait plus rien à faire d’elle. Pourtant sa présence aujourd’hui montrait bien l’inverse.

« À propos de ça, j'espère que tu ne m'en veux pas trop. De ne pas avoir été là, je veux dire. » Nina baissa immédiatement sa baguette. L’heure n’était plus au combat, mais aux explications il fallait croire. Elle hésita un instant avant de répondre. « Pour être franche, j’ai même hésité à venir ce matin. Mais je ne pouvais pas passer à côté de l’honneur que tu me faisais. » Son ton était bien trop sarcastique, bien trop ironique. Nina ne pouvait définitivement par retenir sa déception. « J’espère que les choses allaient bien de ton côté. » Elle ne s’imaginait même pas la moitié de ce qu’avait pu vivre Solomonia. Elle ne s’imaginait même pas pourquoi soudainement leurs entraînements s’étaient arrêtés. Parce qu’elle ne voyait que ses objectifs. Rien de plus.      
avatar
B. Solomonia Marcovic
this is the wizzarding world of
je vous bute tous !
informations
je vous bute tous !

correspondances : 1181
âge du joueur : 21
entrée : 02/05/2010
gallions : 5633

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Sam 28 Juin - 19:40.
And by God it'll make you fall,
If you let it take a part of your soul.
I've seen the love in your brother's eyes,
And the love in your mother's cries,
Sister don't test the ones you love.

C'était dur de réaliser qu'elle n'avait plus besoin d'avoir peur. C'était dur d'oublier de regarder derrière son épaule, terrifiée de voir quelqu'un la suivant. C'était dur de voir tout ce qu'ils étaient devenus. Au fond, pendant des mois, ils n'ont été que des soldats, et non plus des élèves. Ils étaient devenu des machines, plus que de véritables êtres humains. Elle ne savait plus comment s'en sortir, si elle n'était plus cette personne. Elle se réveillait parfois au beau milieu de la nuit et elle se rappelait de tout ce qu'elle avait subi, sans oser en parler. Elle se rappelait de tous les instants où elle n'a pas pu vivre, mais où elle n'a fait que survivre. Elle se rappelle avoir été torturée par les forces de la république. Elle se rappelle de ceux qu'elle aimait, et qui sont partis. Elle pense à ceux qui sont morts, et elle pense à ceux qui ne reviendront jamais. Elle pense à tous les instants qui se sont évanouis dans la nature. Elle pense à chaque minute, à chaque seconde perdue. Elle pense à tout ce qu'elle n'est pas, et elle sait qu'elle a déjà disparu dans un monde trop lointain. Elle vit dans une prison de souvenirs qui la torture. Mais elle se relève, elle avance, et elle détruit. Elle se relève, et elle n'abandonne plus. Elle continue de marcher sans craindre tout ce qui la détruit. Elle avance parce qu'elle a appris que personne ne peut le faire à sa place. Elle se relève et même lorsqu'elle pense à abandonner, elle oublie. Elle sait qu'elle n'a pas le droit à l'erreur, pas cette fois. Elle n'a pas le droit de perdre, pas encore. Elle a continué à avancer, et elle a combattu comme un soldat, parce que c'était ce qu'elle pouvait être. Et au fond, peut-être que c'était son destin de faire partie de ceux qui se battent pour un monde qui refuse de changer.

« Pour être franche, j’ai même hésité à venir ce matin. Mais je ne pouvais pas passer à côté de l’honneur que tu me faisais. » Elle la regarde, et elle réalise qu'au fond, personne ne peut tout savoir. Le visage devient un masque pour dissimuler tout ce que l'on a refusé de dire. Le visage se transforme et s'adapte au fil des mensonges. Elle n'était pas devenu un monstre, elle avait simplement abandonné l'idée de fuir sans être blessée. On avait choisi son chemin, et elle l'avait suivi, sans savoir ce qu'elle faisait. Peut-être qu'elle aurait dû savoir. Elle lève les yeux au ciel, un sourire ironique aux lèvres. Le temps avait passé, et peu à peu, elle avait perdu tout ce qui comptait. Le temps avait passé, et quoi qu'il arrive, elle se retrouvait toujours face au poids de ses erreurs. Elle détestait savoir qu'elle n'était pas assez. Elle détestait savoir qu'elle n'avait rien d'autre qu'un monde trop petit, et des souvenirs trop grands. Elle avait perdu espoir, ou plutôt, on lui avait arraché le peu qui lui restait. Et aujourd'hui elle continue d'avancer sans savoir comment. Parce qu'au final, il n'y avait aucun moyen de retourner en arrière. Aucun moyen d'oublier tout ce qui s'était passé. Il ne restait que des ruines de ce qu'elle avait pu connaître, mais elle n'avait pas l'option d'abandonner. Elle savait qu'ils étaient tous dans ce cas. Et peut-être que si elle avait proposé son aide à Nina au tout départ, c'est parce qu'elle comprenait ce que ça faisait d'être rongé par une vengeance qui nous hante. Elle savait ce que ça faisait d'être impuissant face au coup qu'on se prend.

Elle regarde Nina. Elle comprend sa déception. Elle sait qu'au fond, elle avait brisé une promesse. Elle comprend qu'elle a détruit quelque chose, et elle ne sait pas comment changer le monde. Elle ne sait pas comment effacer ce qu'elle a pu faire, mais au fond, elle ne le peut pas. Et elle a ses raisons. Comme à chaque fois, elle accuse le coup. Elle refuse de voir ses erreurs. Elle refuse de s'en excuser. « J’espère que les choses allaient bien de ton côté. » Elle se dirige vers le banc où deux bouteilles d'eau sont déposées. Elle boit, puis elle lui en passe une. Elle regarde l'extérieur, en se rappelant qu'elle n'a pas toujours eu la chance de voir ce qui se cachait à l'extérieur. « C'est pas comme si j'avais eu le choix de faire quoi que ce soit. » Elle pose la bouteille. Elle lève un peu son tee-shirt, pour qu'elle puisse voir la cicatrice qui se cache en dessous, celle qui parcourrait son ventre. Résultat du sectusempra qu'elle a pris lorsqu'elle a protégé January, lorsqu'elle a pris le sort à sa place. La magie n'était pas assez présente, et ça avait pris des mois à guérir. Parfois, ça lui faisait encore mal, mais elle ignorait la douleur. Elle baisse le bout de tissu, et elle la regarde, tout en reprenant sa baguette en main. « Chacun ses problèmes, n'est-ce pas ? »

_________________
I wake up, they said we won. they didn't say what we lost
As the snowflakes cover my fallen brothers, I will say this last goodbye. Many places I have been, many sorrows I have seen, but don't regret, nor will I forget all who took that road with me. Night is now falling, so ends this day, the road is now calling and I must away. To these memories I will hold with your blessing I will go to turn at last to paths that lead home. And, oh, where the road then takes me, I cannot tell. We came all this way, but now comes the day to bid you farewell.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

This is gospel for the fallen ones △ Nina&Solo

T H E . H E A R T . O F . A . D R A G O N :: К У Р С . Д. Ф. И.

Sujets similaires

-
» gospel for the fallen ones. (maxwell)
» Fallen Galaxy
» Happy B-Day Fallen !
» REcherceh de Deck List
» presentation de fallen

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: